Reçois gratuitement une formation complète

sur le référencement !


Reçois tout de suite un livre de 45 pages pour tout savoir sur le référencement et sur l'écriture d'article pour le référencement
Valider la politique de confidentialité

Quel moyen de sauvegarde pour vos données d'entreprise

Ecrit par Benoit Thibaudeau dans Boite à outils | 0 commentaires |

La sauvegarde des données, dans ce monde numérique est essentiel pour toutes les sociétés, de la plus grande à la plus petite. En tant que photographe, je suis amené à manipuler énormément de données, des fichiers volumineux, ce qui fait que je me suis vite détourné des solutions d'out sourcing comme les Clouds, qui m'auraient coûtés une fortune. Cet article est là pour vous présenter les solutions que j'ai étudié, pour trouver la plus adaptée et la moins onéreuse selon vos besoins.

Mon ancien métier dans l'ingénierie informatique, en tant qu'architecte d'une équipe de "solution implementation", était de penser les structures de serveurs et systèmes informatiques, des plus grands opérateurs téléphoniques et les plus grandes banques, sur les plus gros clusters à travers le monde entier. Mon expertise devait me permettre de les aider à construire un système taillé pour qu'il tienne et puisse évoluer sur les 5 à 10 années suivantes.

La sauvegarde des données est devenue un sujet très important, surtout après les très nombreux ratés de la fin des années 90 qui ont coutés des dizaines de millions aux opérateurs, dont la restauration des données n'était pas optimale en cas de problème sur le système.

Quand je me suis installé en tant que photographe, j'ai donc cherché une solution pour stocker et sauvegarder mes données avec 4 critères primordiaux à respecter :

  • Une sauvegarde la plus fiable possible,
  • La possibilité de perde un minimum voir perdre aucune donnée en cas de défaillance matériel (disque, serveur, ...),
  • Une solution évolutive au fur et à mesure de mes besoins,
  • La solution la moins onéreuse possible.

Heureusement mes 15 années d'expertise en la matière, m'ont permis de trouver très rapidement une solution qui me convient et qui répond à ces quatre critères. Une solution que je vous présente en fin d'article et qui correspondra aux petites structures manipulant énormément de données comme moi. La solution que j'ai choisi, en plus d'être moins cher que la plupart de solution du marché, me fait économiser plus de 800€/an grâce aux services qu'elle me rend, comme je vous l'explique en fin d'article.

Je vous propose aussi dans cet article de voir quelques serveurs NAS fiables et solides, de 2 à 12 disques selon vos besoins.

Quels sont vos besoins en stockage et de sauvegarde de vos données ?

Avant de vous lancer dans un achat, je vous conseille de bien réfléchir à ce dont vous avez besoin, non seulement aujourd'hui, mais pour les 5 à 8 prochaines années. Il est important de vous projeter dans l'avenir pour ne pas acquérir une solution de stockage et de sauvegarde de vos données qui ne conviendra pas à vos besoins dans les prochaines années.

Les solutions de stockages évoluent assez vite et il est important de faire le bon choix. Certains choix pourront être corrigés facilement, mais d'autres vous coûteront chers si vous devez changer de solution technique.

Pour répondre à cette question, sur vos besoins, prenez en compte plusieurs critères :

Quelle quantité de données avez vous actuellement ?

Rien de plus facile, il suffit de regarder l'occupation de vos disques et plus précisément des répertoires où vous stockez vos données.

Quelles sont les données vitales, qu'il ne faut surtout pas perdre et qu'elle est leur taille ?

Il ne sert à rien de sauvegarder l'applicatif plusieurs fois. Par exemple si se sont des logiciels que vous n'avez pas développez vous même, en cas de perte, il suffira de les installer à nouveau. Par contre il faut sauvegarder les données générer avec ces logiciels.

Sur mes sites Internet sous WordPress, il faut que je sauvegarde les bases de données, mais sauvegarder les répertoires wordpress que je n'ai pas modifié, ou le répertoire des plugins, ne me sert à rien. En cas de défaillance du disque où se trouve ses fichiers, je téléchargerais la dernière version de wordpress* pour l'installer de nouveau. Par contre il faut que je sauvegarde le dossier où se trouve le design de mon site que j'ai développé ou modifié et le répertoire de téléchargement des fichiers (images, ...). Même sauvegarder le répertoire des plugins** que j'utilise ne sert à rien.

Je vais supposer que vos données sont stockées dans des répertoires bien structurés (sinon c'est peut-être la bonne occasion pour mettre de l'ordre). Placez vous simplement sur le ou les répertoires "père(s)" de la hiérarchie des répertoires à sauvegarder, faites un clic sur le bouton droit et sélectionnez propriété, une fenêtre vous donnera le nombre de fichiers du répertoire et ses sous-répertoires et la taille du tout. N'oubliez pas les répertoires des utilisateurs comme "Mes documents", "téléchargement", ...

Faites la même choses sur les répertoires où sont installés les logiciels et notez aussi la quantité.

[nota]

* Attention seule la dernière version de WordPress est disponible au téléchargement, donc ce conseil ne vaut que si vous utilisez la dernière version. Je vous renvois vers l'article Pourquoi créer une plateforme de test pour votre site Internet pour plus de détails.

** Par contre notez la liste des plugins. Le paramétrage de ces derniers est stocké dans votre base de données que vous sauvegardez, il faudra juste installer la même liste de plugins si vous perdez les données de votre site.[/nota]

Comment vont évoluer vos données et leur quantité dans les 5 à 8 prochaines années ?

Maintenant que vous connaissez la liste des données à sauvegarder, celles des répertoires de l'applicatif et leur taille, il va encore falloir répondre à quelques questions :

La sensibilité des données, leur taux d'utilisation et leur fréquence de sauvegarde.

La sensibilité est de plusieurs niveaux et propre à chacun, mais je vous donne mon classement. Je les classe selon leur sensibilité et leur taux d'utilisation :

  • Très sensible : Ces données sont vitales pour ma société (mes photos en tant que photographe, les vidéos de mes cours en ligne, les PDF des cours, ma compta, mes mails, ...)
  • Sensible : se sont des données importantes, mais que je ne manipule pas souvent ou qui représentent un minimum de perte (les fichiers applicatifs que j'ai modifié sur mes sites par exemple, ou le fichier de travail de la photo que je suis en train de modifier)
  • Importante : se sont des données qui vont m'handicaper si je les perds, mais que je peux récupérer ailleurs. Leur perte ne sera pas trop préjudiciable, juste du temps perdu. (mon disque système contenant Windows, mes logiciels, les pinceaux photoshop, ...)
  • Sans importance : des data que j'ai ... Mais je ne sais plus pourquoi 😉 Sérieusement, les données que j'ai récupéré d'internet pour une utilisation temporaire, ou ce genre de données.

Vous avez vu que je classe la sensibilité des données par rapport à leur importance vitale et leur taux d'utilisation (création/modification/suppression). Journalier, hebdomadaire, mensuel, annuel, ...

De là va découler le point qui nous intéresse leur fréquence et la quantité de sauvegarde. Plus une données est vitale et plus je la modifie souvent et plus je dois la sauvegarder sur minimum 2 supports le plus rapidement possible. Alors qu'une donnée sensible, mais que je modifie peut (le design de mon site), j'ai besoin de la sauvegarder moins souvent. Une données qui évolue régulièrement, comme les bases de données de mes sites qui évoluent tous les jours, doivent être, non seulement sauvegardées tous les jours, mais aussi, sur plusieurs supports pour être certain de pouvoir les restaurer en cas de besoin et avec un versionning pour garder un historique sur une période.

Trois derniers critères à prendre en compte pour évoluer la quantité de stockage nécessaire pour les prochaines années. Le temps de conservation de chaque donnée, faut il une gestion de versions, combien de copies de sauvegarde voulez-vous pour chaque donnée. Par exemple quand je travaille avec des clients sur des maquettes, je conserve les différentes versions livrées. Et pour le temps de conservation, contractuellement, je m'engage à conserver les photos de mes clients entre 2 et 10 ans. Du coup combien cela concerne de données, combien de place.

  • Les données très sensibles sont sauvegardées en temps réel sur 2 RAID 50 chez moi,
  • Les données sensibles sont aussi sauvegardées sur 2 RAID, mais seulement 1 fois tous les X périodes (jour, semaine, mois, année, ...)
  • Les données importantes sont sauvegardées sans versionning et une fois toutes les X périodes (moins souvent que les données précédentes)
  • Les données sans importance, n'ont qu'une sauvegarde et une fois par mois.

Maintenant que vous avez ça, essayez de calculer, par mois et par années combien cela représente de données en plus ? Du coup le calcul est simple :

Le stock des données [prendre en compte la rotation selon le temps de conservation des données] + ((la quantité en plus tous les ans) x 5 à 8 ans.)

Maintenant, on peut se projeter sur la solution à envisager.

Ce qu'il faut retenir

  • Faites la liste des données exhaustives à stocker et notez leur taille
  • Classez les par niveau de sensibilité.
  • Estimez les fréquences de sauvegarde des données
  • Estimez la quantité de stockage pour les sauvegardes (nombre de copies, versionning, ...)
  • Estimez la progression de stockage nécessaire en plus par an
  • Calculez où vous en serrez dans 5 à 8 ans.

Quels sont les critères à prendre en compte pour choisir une solution ?

La fiabilité de la sauvegarde de vos données

Paradoxalement, plus l'être humain veut conserver des données et moins il sait le faire dans le temps et dans la fiabilité. Les hommes de Cro-Magnon nous on fait parvenir leurs œuvres peintes, il y a 20.000 ans, dans la grotte de Lascaux. On retrouve des traces d'écriture de l’Égypte antique sur des monuments vieux de 10 à 4.000 ans. Alors qu'un livre ne dure que quelques centaines d'années au mieux et un support numérique de 5 à 10 ans .... et oui ... de plus de 20.000 ans à 5 ans 😉

C'est une chose à prendre en compte. "L'espérance de vie" des supports de stockage et de sauvegarde de vos données. L'espérance de vie des disques HDD de qualité est de 10 ans. Mais sachez que vous avec 4% de risque que votre disque tombe en panne la première années. Si vous avez 7 disques, vous avez 7% de risque d'en perdre un la première année et 100% de risque d'en perdre un dans les quatre premières années.

L'espérance de vie des supports SSD est différente. Tout dépend de l'utilisation que vous en faite. Plus on utilise (écrire/effacer) un SSD plus il s'use. Par contre un SSD que l'on n'utilise pas, à une période de conservation des données de 200 ans environ.

A ça il faut ajouter le taux d'erreur d'écriture des disques, comme on l'a vu dans l'article Quel disque dur choisir HDD ou SSD ? Pour les disque HDD il est de 1^14bits soit tous les 11,9TB et pour les support SSD il est de 1^16bits soit tous les 1195TB. Il faut le prendre en compte, car en cas de perte de disque, si vous possédez énormément de données, il y en aura forcément de défectueuses lors de la restauration , même si cela reste infinitésimale. Vous trouverez la formule de calcul pour estimer vos risques de perte de données dans l'article sur les disques HDD et SDD cité juste au dessus.

Enfin prenez en compte la rapidité de sauvegarde. Il y a des moyens accessibles pour des sauvegardes et des restaurations à chaud des données. Entendez par la que l'on peut sauvegarder les données et le restaurer sans stopper le système. La technique la plus abordable est le RAID, comme je l'ai détaillé dans l'article complet qui lui est dédié : Qu’est-ce que la technologie RAID et laquelle choisir ?.

La disponibilité de vos données

Ça c'est un critère plus personnel. Que ce soit pour votre société pour pour les données familiales, chacun aura des exigences personnelles d'accès à ses données.

Si votre micro-entreprise est localisée chez vous et que vous accédez à vos données uniquement de chez vous et aux heures où vous travaillez, vous n'aurez pas besoin de la même solution qu'une personne avec un bureau distinct de son domicile et/ou qui voyage avec la nécessité d'accéder à ses données de n'importe où dans le monde.

Selon votre besoin, la solution de sauvegarde et de stockage de vos données sera très différente. Certains serveurs NAS, toujours connectés au réseau, allumer 24h/24 et proposant un serveur VPN pour un accès sécurisé à vos données, vous permettront d'accéder de partout dans le monde à vos disques, contrairement au stockage dans votre PC et des sauvegardes sur un disque externe qui ne seront visibles que lorsque votre PC sera allumé et souvent, uniquement sur votre réseau local.

Il faut aussi que vous sachiez si une ou plusieurs personnes auront accès à vos données. Durant mes années dans l'ingénierie informatique, j'ai passé 15 ans à voyager dans le monde entier. J'avais l'ordinateurs portables les plus sécurisé du bureau Français, déjà parce que je suis parano, du fait de mon expérience en tant que cryptographe 😉 mais aussi parce qu'il me permettait de disposer d'un accès complet au réseau de ma société de n'importe où dans le monde. Même mon poste de téléphone fixe me suivait, puisqu'il arrivait sur mon ordinateur portable.

Chaque utilisateur doit avoir son accès personnalisé et son espace disque, ainsi que l'accès aux parties "publiques" de votre stockage.

C'est un point important et encore une fois je vous renvois vers le RoadMap de votre société pour savoir si vos besoins vont devoir évoluer dans les prochaines années.

Maintenant d'un point de vu familiale, vous pouvez envisager l'achat d'un serveur NAS de 2 à 4 disques que vous branchez à votre boxe et que tous les appareils verront comme disques partagés sur le réseau domestique. Idem pour les entrepreneurs travaillant chez eux.

Le coût des solutions de sauvegarde

Attaquons le nerd de la guerre. Si comme moi, vous possédez une petite entreprise, vous n'avez pas forcément des millions à mettre dans une solution de sauvegarde. On veut donc le meilleur rapport qualité/prix avec le plus de sécurité possible, car la perte de données peut coûter cher de nos jours. Les méthodes de sauvegardes n'ont pas toutes le même coût.

Comme on l'a vu dans l'article précédemment cité, les disque SSD sont 5 fois plus rapides, ont une espérance de vie d'environ 200 ans (et ça s'améliore) s'ils sont peu utilisé, ils consomment jusqu'à 60% d'électricité en moins que les disques HDD et sont silencieux contrairement à ces derniers, sont beaucoup plus robuste aux chocs.

MAIS, parce qu'il y a un MAIS, la capacité des stockages sur un "disque" SSD est 6 fois moindre par volume que sur un disque HDD et surtout le stockage des données sur SSD coûtent encore 7 fois plus cher sur sur disque HDD !!!

C'est malheureusement quelque chose qui bride l'utilisation des supports SSD. Le coût d'une sauvegarde sur un disque dur HDD est en moyenne de 0.03$/Go (0.028€) et sur les supports SSD 0.2$/Go (0.18€) . Alors exprimé en centime comme ça, ça peut paraitre minime, mais on parle d'une différence de 643%. Quand on arrive à 50To de stockage de données, cela représente une différence de presque 7800€ et de 15.600€ pour un stockage de 100To entre un stockage sur SSD et HDD.

Le but de la sauvegarde est de copier plusieurs fois la même donnée sur plusieurs disques, ce qui fait augmenter le coût de stockage (doubler ou tripler). On verra plus bas que ce qui coûte le plus cher c'est l'achat des disques. Plus vous aurez à stocker un nombre important de données et moins le coup du serveur stockant vos données ne sera important en proportion du prix des disques.

Pour vous donner une idée, pour mon cas, je peux stocker actuellement jusqu'à 140To de données sur 163To de disque pour un coup de 0.05$/Go (0.046€)  de données (donc pour les 140To de data). Je vous laisse calculer le coût que cela fait. Des disque HDD en sata III de qualités comptez entre 400€ et 450€ les 10To. Prenez des Disques HDD interne prévu pour les serveurs NAS, car ce sont les plus solide. 2 exemples :

Pensez aussi au coût de de l'évolution de votre solution. Si vous prenez une solution de stockage qui n'est pas évolutive, il faudra changer votre solution où la faire évoluer à grands frais. C'est pour cela qu'il faut penser à l'évolution de votre système dans les prochaines années.

Les solutions de stockage du cloud. L'avantage est que vos données se trouvent dans un data center sécurisé, toujours alimenté et disponibles non stop. Mais déjà vous ne savez pas à qui vous "donnez" accès à vos données et ça a un prix. Comptez de 0.15€/an/Go pour les petites quantités (50Go) à 0.11€/an.Go pour les plus gros stockages (500Go) ... et en gros pas loin du tarif d'un stockage sur SSD. Il faut compter un coût 392% à 535% plus cher que de stocker vos données chez vous sur disque HDD.

Ce qu'il faut retenir

  • Pensez à la fiabilité de votre stockage et sauvegarde de données en prenant en compte,
    • la durabilité des support, un changement fréquent revient à cher,
    • les erreurs disques qui peuvent couter cher en cas de restauration corrompue des données,
    • la rapidité d'accès au données.
  • Pensez d'où et quand vous aurez besoin d'accéder à vos data.
  • Enfin le coût du support qui peu varier du simple à plus de 6 fois plus,
    Et pensez à l'évolution de votre solution.

Qu'est ce qu'une solution de sauvegarde doit proposer ?

Les fonctions principales sont évidemment le stockage, mais aussi le partages des données et la sécurisation de ces dernières. Mais d'autres solutions, de plus en plus puissantes proposent de plus en plus de services.

Au niveau matériel, il y a trois possibilités envisageables

  • Stocker ses disques dans son boitier d'ordinateur s'il le permet (selon le boitier et le nombre de disques)
  • Acheter un serveur NAS
  • Assembler un ordinateur avec les caractéristiques d'un serveur NAS

Chacune de ses configurations matériel a des avantages et des inconvénients que je détaille plus bas.

Le stockage des données

Plusieurs solutions s'offrent à vous. Vous connaissez maintenant la quantité de données que vous allez collecter pour les 5 à 8 prochaines années. Vous avez identifié les données que vous allez sauvegarder 1 ou 2 fois (donc entre 2 et 3 copies pour les données). Faites le calcul du nombre de To de stockage dont vous aurez besoin d'ici à 5 ou 8 ans.

C'est cette données jumelée à une autre, qui va déterminer votre choix quant à la solution retenue. L'autre données est votre besoin d'accès à vos données. Local ? Mondial ? pendant les heures de bureau ? 24h/24 ?

Le but d'une solution de sauvegarde est de regrouper tous les disques au même endroit. Ensuite c'est son évolutivité. Vous pouvez très bien prévoir d'acheter une solution pouvant contenir 8 ou 10 disques, ne commencer qu'avec 2 disques dedans et en ajouter au fur et à mesure de vos besoins. Ensuite pourquoi ne pas prévoir une extension pour évoluer si besoin et à moindre coups.

La sécurisation des données

Il y a 20 ans, il nous fallait plusieurs disques durs que l'on ajoutait dans notre PC au fur et à mesure. La gestion des sauvegardes se faisait par logiciel ou ... quand on y pensait. 😉

Moi qui travaillais sur les plus gros clusters d'Europe à l'époque, j'ai dû intervenir à plusieurs reprises suite à des crashs de contrôleurs disques, des disques saturés et des erreurs humaines qui ont coûté des millions d'euro pour rattraper les données perdues. Une culture trop longtemps ignorée en France, mais enfin réellement prise au sérieux depuis quelques années, la sécurisation de nos données. Le but de votre stockage est de proposer cette protection sur deux niveaux :

Sécurisation de l'accès à vos données

Vous pouvez tout a fait crypter vos disques durs, ce qui fait que même lors d'un cambriolage, il sera impossible de lire le contenu des disques volés. Par contre cela ralenti (mais très légèrement) l'accès aux données qui sont décodées puis cryptées à chaque lecture et écriture. Le cryptage peut se faire soit par logiciel, soit par matériel.

La sécurisation se fait aussi par l'accès aux données via un utilisateur et un mot de passe

Vous pouvez créer des utilisateurs avec, pour chacun, son espace disque (dont vous pouvez limiter la taille) ainsi que des espaces disques partagés pour tous les utilisateurs, ce qui convient à l'exploitation en réseau pour une société où les comptables doivent avoir accès à des données à accès restreints et par contre doivent aussi avoir accès aux documents standards accessibles à tous, comme le règlement interne de la société ou la quantité des stocks.
Mais cela convient aussi à une famille où l'on partage les films, les photos et la musique, mais pas les documents sensibles ou pour créer un espace personnel aux enfants pour les documents de leurs études

L'accès à distance via Internet est aussi sécurisé évidemment par mot de passe que vous y accédiez par FTP, interface WEB ou autre et le tout englobé dans un tunnel VPN privé. Il vous suffira d'installer un client VPN sur votre ordinateur qui se connectera au serveur VPN de votre solution de stockage.

La sécurisation par duplicata des données

Avec une configuration en RAID5 et une capacité de disque de128To de disque vous aurez environ 85To de stockage, car vos fichiers seront copiés plusieurs fois sur vos disques

L'avantage majeur d'une technique de sauvegarde en RAID1 ou RAID5, par rapport à une multitude de disques durs gérés séparément, est la sauvegarde en temps réel de vos données sur plusieurs disques durs

Si vous avez 2 disques durs de 12To dans votre serveur de backup, vous n'avez pas 24To mais 12To de stockage. Avec seulement 2 disques, on monte les disques en RAID1 (ou disques miroir). Cela signifie que lorsque vous copiez une donnée sur un disque de la grappe du RAID, elle est automatiquement copiée sur le second disque.
Le RAID1 est géré de façon totalement transparente pour vous et il met à jours les fichiers lors de la création, la suppression ou la modification des ces derniers.
Vous disposez d'une sauvegarde en temps réel au cas ou un des deux disques dur tombe en panne, l'autre contient les mêmes données.
En cas de panne d'un des 2 disques durs, je vous conseille fortement de le remplacer rapidement pour garder la fonction de sauvegarde en temps réel.
Vous n'avez plus à vous soucier de programmer vos sauvegardes, elles se font automatiquement à chaque modification, ajout ou suppression de fichier et en temps réel

Si vous placez 3 disques durs ou plus dans votre grappe de disques de sauvegarde, je vous conseille d'utiliser la configuration RAID5. Les données sont réparties sur les différents disques. Comme le précédent, ce système vous permet de ne pas perdre de données si un des disques durs tombe en panne. Mais au lieu de perdre 50% des capacités de stockage, vous en perdrez 33%. Il faudra le remplacer rapidement pour conserver toutes les fonctions du RAID5. Si vous avez 4 disques de 12To, vous n'aurez pas 48To d'espace de stockage, mais 36To (24To en RAID1)

Pour plus de détails sur ce qu'est la technique de sauvegarde RAID, je vous renvoie vers l'article dédié à cette technique : Qu’est-ce que la technologie RAID et laquelle choisir ?

Le partage des données

C'est bien de sauvegarder ses données, de les sécuriser, mais encore faut-il pouvoir y accéder. C'est un des points que vous devrez étudier, même si souvent on peut le faire évoluer, mais de quelles fonctions de partage des données avez vous besoin.

Comme on peut sauvegarder toutes sortes de données, aussi bien votre comptabilité, que vos vidéos, ou encore les photos de vacances ou les photos du dernier meeting de la société, voici quelques fonctions que peut proposer un serveur de sauvegarde :

  • d'un système d'exploitation léger, mais regroupant des fonctions pouvant être connectées à plusieurs protocoles réseaux (pc et windows, MAC, ou Linux et donc Android [android est construit sur un noyau Linux]). Il peut aussi communiquer avec votre Tv, votre tablette ou votre smartphone.
  • Un serveur multimédia (vidéo, musique, photos)
  • Un serveur de téléchargement (torrent, newsgroup, direct download, …)
  • Un serveur FTP permettant le transfert de fichiers via un logiciel de tel que FileZilla
  • Station de surveillance (avec des caméras IP par exemple)
  • Serveur de sauvegarde (Time Machine ou autre)
  • Serveur iTunes
  • Cloud personnel
  • Hébergement de sites Web (majoritairement apache)
  • Serveur d’impression,
  • Un serveur VPN,
  • Un serveur Mail

Votre solution de sauvegarde, vous permettra peut-être d'accéder à vos disques depuis partout dans le monde via une interface graphique protégée dans un tunnel VPN. Votre serveur de sauvegarde peut devenir votre DropBox privé (ftp), votre Netflix maison (serveur média), voir votre serveur WEB (apache) pour héberger votre site internet* et on peut même installer un serveur mail pour votre société et avec la sauvegarde de vos mails en local chez vous ce qui peut vous permettre d'envoyer vos newsletters sans surcoût et sans limite d'envois, si et seulement si votre F.A.I. vous offre une ip fixe. (En France, seul Orange ne propose pas d'IP fixe à ses abonnées).

Votre serveur NAS peut permettre  aussi, le télétravail en se connectant au réseau de la société via un VPN sécurisé et toutes ses fonctions. On voit l'importance de bien choisir notre serveur de sauvegarde.

[nota]

* Je ne vous conseille pas d'héberger votre site Internet chez vous. Un data center sera toujours plus fiable avec une quadruple alimentation électrique, une surveillance 24h/24 et un accès Internet avec un débit bien plus élevé que chez vous. Je n'ai que les maquettes de mes sites internet sur mon serveur NAS, pour le développement et mes tests.

[/nota]

Les services que proposent certains serveurs NAS

L'expression est lâchée "Serveur NAS". Beaucoup imaginent de suite une machine avec un rack proposant des baies de disques. Pour ceux qui ne seraient pas ce que c'est, en voici 2 exemples. Un serveur NAS pouvant accueillir 2 disques maximum à gauche et un autre pouvant accueillir jusqu'à 8 disques.

Pour le second, j'ai bien écrit "qui peut accueillir jusqu'à 8 disques". C'est un des points forts d'un serveur NAS l'ajout progressif de disques selon vos besoins. Vous pouvez commencer par placer 3 disques seulement et faire évoluer votre stockage en ajoutant des disques au fur et à mesure de vos besoins. Après, tout dépend du type de technique RAID que vous comptez utiliser, comme je l'expliquais dans l'article dédié à cette technique.

Pour les autres services que propose un serveur NAS, se sont ceux que je vous ai décrit dans le paragraphe des partages de données. Mais attention, tous les serveurs NAS ne proposent pas tous ces services. Selon la gamme de votre NAS, il propose plus ou moins de services.

Pour les hauts de gamme, très souvent le système d'exploitation (O.S.) est propriétaire. Vous ne pourrez donc trouver des logiciels que chez le constructeur. Ils en profitent souvent pour rendre payant certains services.

De quoi est constitué un serveur NAS ?

Un serveur NAS c'est avant tout des baies de disques. On parle de baie ou de racks de disques. Selon les serveurs NAS, mais un minimum de 2 disques et on peut aller, pour les serveurs NAS pro, mais non industriel, jusqu'à 12 disques en général. Certaines constructeurs proposent de pouvoir ajouter par la suite d'autres racks de disques grâce à des "extensions" qui permettent de doubler voir tripler le nombre de baies de disque.

Pour le reste :

  • C'est un ordinateur avec un CPU correct, mais pas forcément de dernière génération, puisque la technique RAID est consommatrice de ressource CPU pour le calcul de la parité pour le dispatche des données sur les différents disques, mais il consomme de 5% à 10% des capacités des CPU actuel entrée de gamme.
  • Il faut de 4 à 32Go de mémoire. Cela suffit pour ce que fait le serveur NAS.
  • Pour gérer tous ces disques il faut une ou plusieurs carte(s) contrôleur disques.
  • Il faut aussi un bonne alimentation de 500W environ, car les disques consomment peu*. Si possible la prévoir la plus silencieuse possible.
  • Il faut une ou plusieurs cartes réseau pour connecter votre serveur et accéder à vos disques depuis là où vous êtes, partout dans le monde.
  • Enfin il faut un système d'exploitation [O.S.](Windows, MAC, Linux, ...) pour gérer l'applicatif nécessaire..
  • Les plus performants gèrent leur partition de cache sur un support SSD, mais pas tous**.

[nota]

* Pour la consommation des disques

  • HDD comptez 5w/disque en veille et 9w/disque en lecture/écriture.
  • SSD 0,5w/disques en veille et 2w/disque en lecture/écriture.

** vérifiez dans l'article Qu'est-ce que la technologie RAID et laquelle choisir ? mes préconisations sur l'utilisation de support SSD.

[/nota]

Les possibilités d'évolution d'un serveur NAS vs une autre solution

Un serveur NAS peut durer sans problème 10 ans. C'est pour cela qu'en début d'article, je vous ai conseillé d'évaluer votre besoin en stockage pour les 5 à 8 prochaines années. On investie pour une longue période et un changement du fait d'une solution inadaptée peut coûter cher en argent et en temps.

Un serveur NAS n'a pas besoin d'avoir un disque dans chacune de ses baies pour fonctionner. Dans une solution de sauvegarde, le plus cher se sont les disques. Vous pouvez acheter un serveur NAS pouvant accueillir plus de disques que vous en avez besoin aujourd'hui, acheter les disques nécessaires (minimum 2 voir 3 selon la technique de RAID que vous allez retenir) puis compléter vos grappes de disques au fur et à mesure.

La solution idéale de sauvegarde selon vos besoins

Selon que l'on soit une multinationale ou une PME les besoins ne sont pas les mêmes en ce qui concerne les sauvegardes de nos données.

Est-ce qu'il est nécessaire d'acheter un serveur NAS ?

Non !

Pour les PME, il y a d'autres possibilités, même si l'achat d'un NAS de seulement 2 disques est possible.

La solution de l'ordinateur fixe

Un ordinateur fixe avec un boitier Grande tour et une bonne alimentation (500w ou plus), peut accueillir jusqu'à 16 ou 18 disques. Une solution avec un ordinateur fixe est tout à fait envisageable. Ce qui pose problème pour la sécurité de vos données, ce n'est pas que votre carte mémoire, votre CPU ou votre carte mère vous lâche, se sont vos disques. Mais du moment que vos données sont sauvegardées sur des grappes de RAID, peu importe le matériel physique qui l'accueil.

Il est possible d'acheter un ordinateur fixe pour créer soit-même un serveur NAS. Par contre ce ne sera rentable (moins coûteux que d'acheter un serveur NAS) qu'à partir d'un RACK de 6 disques ou plus. En dessous les serveurs NAS du marché seront plus compétitifs, mais au dessus de 6 disques, c'est tout à fait possible (Cf. plus bas les conditions).

Les différents O.S. permettent de monter vos disques en RAID :

  • Microsoft Windows 10 gère le RAID 0, 1 et 5 logiciel
  • Microsoft Windows XP gère le RAID 0 et 1 logiciel, et peut gérer le RAID 5 moyennant une petite adaptation5.
  • Microsoft Windows 2003 Server gère logiciellement le RAID 0, 1, et 5.
  • Mac OS X gère logiciellement le RAID 0, 1, et la concaténation (attention pas de RAID 5).
  • Le noyau Linux (>=2.6) gère logiciellement le RAID 0, 1, 4, 5, 6, et 10, ainsi que les combinaisons de ces modes, 01, 10, 50, 60.

Sous Windows, par exemple, il n'est pas plus difficile de monter des disques en RAID que de partitionner ses disques durs.

Sur ordinateur, vous êtes libre d'ajouter une partition cache sur support SSD quand bon vous semble. Vous pourrez aussi augmenter la mémoire comme bon vous semble ou faire évoluer votre solution en changeant de carte mère ou de CPU, si vous trouvez que cette votre configuration rencontre des limites de performances.
Les gros avantages d'un ordinateur dans lequel vous auriez monté plusieurs disques en RAID, c'est qu'il ne vous coûte rien de plus que votre ordinateur et le prix des disques de sauvegarde. L'autre avantage est son évolutivité. Vous pouvez modifier les éléments que vous souhaitez à tout moment.

La solution du serveur NAS

Les serveurs NAS sont disponibles à partir de 2 disques jusqu'à 12 disques extensibles. Les gammes de produits sont variables comme les tarifs de 80€ à 40.000€*, depuis l'entrée de gamme ne proposant quasiment aucun service, si ce n'est de pouvoir monter les disques en RAID0 ou RAID1 pour les baies de 2 disques, aux hauts de gamme qui proposent toutes sortes de services depuis les différents serveurs média, au Transcodage vidéo.

Les serveurs NAS proposent généralement une solution solide avec un applicatif de services, comme ceux décris plus haut. Les marques proposent aussi une assistance que vous n'avez pas, si vous choisissez la solution de l'ordinateur.

Le gros avantage d'un serveur NAS est d'acquérir une solution solide déjà prête, mais c'est aussi une limite. Les constructeurs installent un système d'exploitation propriétaire n'acceptant que leurs logiciels. Ils peuvent être suffisant si vous limitez l'utilisation du serveur NAS au stockage et aux fonctions qui s'y rapprochent, mais il seront limités dans l'autres cas.

Mon serveur NAS personnel, assure quasiment toutes les fonctions décrites au dessus (pas de serveur ITunes), en plus d'autres. Ayant installé Linux, j'y ai ajouté d'autres fonctions, comme la gestion de mes listes d'abonnés des newsletter de mes sites, la compilation des vidéos. J'ai aussi installé d'autres serveurs, comme la surveillance de mon domicile, l'envoi de SMS, ...

Avec une carte WIFI, j'ai aussi rendu mon serveur NAS connectable au réseau par ce système. Beaucoup de serveurs NAS ne proposent pas ce service, alors que de nos jour une carte Wifi coûte moins de 20€. Et évidemment toutes les fonctions ajoutées, je l'ai fait gratuitement, mais par contre, je vous le détaille plus bas, je connais le système Linux pour installer un système stable et cohérent.

[nota]

* Quand on parle de prix pour les serveurs NAS, c'est toujours hors prix des disques de stockage qui ne sont pas fournis avec. Peut importe la solution que vous choisirez, ce coût des disques est incompressible.

[/nota]

Les solutions les moins chers pour les petites structures

Comme je vous l'expliquais plus haut, la solution la plus économique est soit d'acheter un petit serveur NAS entrée de gamme avec 2 ou 4 disques pour un coût comprise entre 80€ et 550€. (quelques exemples plus bas)

L'autre solution très simple, est de préférer un boitier Grande tour au lieu d'un moyen tour pour votre Pc, moyennant un surcoût de 50 à 70€ pour un boitier silencieux plus grand et de stocker vos disques dans votre PC. Pour un rack de 2 disques, cette solution n'est pas moins coûteuse que la précédente du serveur NAS, mais pour des solutions de sauvegarde, comprenant plus de disques cela devient plus rentable.

Votre O.S. vous permettra de monter vos disques en RAID, sans aucun surcoût. Par contre, si vous désirez des logiciels performants pour remplir toutes les fonctions décrites au part avant, il vous faudra installer et sans doute acheter des logiciels. Par contre sur certains O.S. comme Windows et encore plus MAC vous ne trouverez pas facilement de solutions tel qu'un serveur MAIL. Les système propriétaires des serveurs NAS sont développés dans cette optique. L'autre O.S. très polyvalent est Linux Ubuntu Desktop par exemple. Très facile à prendre en main et fonctionne graphiquement comme Windows ou MAC avec des fenêtres. La version la moins gourmande en ressource est la version serveur de la même distribution Linux, mais dans ce cas il vous faudra savoir tout faire par ligne de commande (solution expert).

La solution des disques dans l'ordinateur est sans aucun doute la plus évolutive. Les serveurs NAS entrée de gamme ne proposent pas d'évolution.

Depuis le début de cet article je vous incite à faire le point de vos besoins avant de choisir une solution. Si vous avez fait ce travail, il sera facile de calculer qu'elle solution est la plus adaptée à vos besoins.

Quelques exemple de serveurs NAS performants

Serveurs NAS avec 2 bais de disque que je vous recommande

Voici 4 exemples très solides et de marques de qualité depuis le haut de gamme à l'entrée de gamme avec une gestion du cache possible sur support SSD pour tous (nativement ou en option). Cliquez sur l'image pour plus de détail.

Le haut de gamme de marque Synology, qui est une référence, avec un CPU à 2,3GHz, une RAM de 6 Go, un chiffrement des disques 226 Mo/s en lecture et 184 Mo/s en écriture et même des logiciels de transcodage vidéo H.264/H.265 4K à 2 canaux, un Serveur multimédia 4K, parmi d'autres services et des connexions au réseau LAN, USB et WIFI

L'entré de Gamme de Marque Icy Box ne propose pas ces services, mais, comme les 3 autres, il possède une gestion du cache sur disques SSD (intérêt expliqué dans l'article sur les RAID)



Les serveur NAS avec 4 disques, ou plus, vont souvent proposer quelques services, voir tous les services, présentés plus haut. Les hauts de gammes, comme ceux de la marque Synologyproposent énormément de ces services dès les serveur NAS avec 2 disques.

Je vous présente ici quelques serveurs NAS dont la réputation n'est plus à faire qui vous conviendront selon vos besoins. Tous ces serveurs NAS proposent un gestion du cache sur un support SSD pour une rapidité accrue. Sinon avec une baie de 5 disques, vous pouvez monter 4 disques en RAID et placer un disque SSD dans le 5ème RACK, pour diriger la partition cache de votre O.S. dessus.

Serveurs NAS avec 4 disques

Cliquez sur l'image pour plus de détail.

Serveurs NAS avec plus de 4 disques

Cliquez sur l'image pour plus de détail.



La solution que j'ai adopté en tant que photographe

Les raisons de mon choix

Avant de commencer, je vous rappelle que je suis passionné d'informatique depuis ses prémices au milieu des années 1980. Cela fait 35 ans que je programme et j'ai une expérience professionnelle solide sur l'intégration de solutions professionnelles. La solution pour laquelle j'ai opté, est moins onéreuse, mais demande des connaissances spécifiques pour la mettre en place.

Un apperçu des capacités de mon serveur NAS :

  • Au niveau matériel, c'est un ordinateur grande tour avec une carte mère, un CPU, 32Go de RAM, 3 cartes contrôleurs disques, le tout alimenté par une alimentation de 650w
  • Ma configuration utilise une distribution Linux Ubuntu que j'ai migré de la version lors de l'installation la 16.04 à la 18.04.
  • Mon serveur NAS a été redémarré uniquement 2 fois en 4 ans (pour mettre à jour le matériel et le noyau Linux 1 fois)
  • Les fonctions de mon NAS sont
    • Un serveur multimédia,
    • Un serveur ftp,
    • Une station de surveillance,
    • Un serveur de sauvegarde,
    • Un cloud personnel,
    • Un serveur apache,
    • Un serveur MYSQL,
    • Un serveur d’impression,
    • Un serveur VPN (pour connecter mon laptop et ma tablette sur mon système, mais aussi sur Internet quand je voyage)
    • Un serveur SMB pour communiquer avec les support WIndows et MAC.
    • Un serveur NFS pour partager l'accès aux fichier en réseaux
    • Un serveur AFP pour partager les fichier avec les supports sous MAC. (Madame est sur MAC 😉 )
    • Un serveur mail pour mes différents site pour l'envoie de mes newsletters (500.000 mais/mois en moyenne).
    • Une gestion complète des listes d'abonnées des newsletters de mes sites (basé sur PHPList que j'ai modifié par exemple pour ajouté un autorépondeur parmis d'autres fonctions.)
    • Un système de sauvegarde automatique des bases de données de mes sites qui sont hébergés sur un serveur OVH (développement personnel).
    • Un système de surveillance (développement personnel) de tout le système qui m’envoie des SMS pour me prévenir des erreurs et du déroulement des traitements, de la défaillance d'un disque, ou d'une effraction chez moi avec la photo des malfras 😉
    • Un logiciel de transcodage vidéo

Pourquoi le choix d'un ordinateur dédié sous Linux ?

Avant cette configuration je m'étais équipé d'un serveur NAS de marque Thecus d'une capacité de 5 disques avec 4Go de RAM (achat en 2011). A l'époque le SSD n'était pas encore d'actualité. Ils ont intégré un support SSD de 60Go sur la nouvelle version, mais ils sont passés d'un O.S. solide Linux à Windows. J'avais monté 4 disques en RAID 5 et gardé le 5ème disque pour les sauvegardes uniques, comme l'image du disque système de mon laptop et de mon PC pour une restauration en cas de problème.

J'ai eu besoin de changer de solution car le serveur NAS était limité en capacité disques par rapport à mes besoins, en mémoire et en fonctionnalités (aucune fonctionnalité).

Les critères de mon choix, sont ceux énumérés en début d'article :

  • Fiabilité : donc pas Windows, mais Linux
  • Ne pas perdre de données. Windows permet les RAIDs 0, 1, 5, Linux les RAIDs 0, 1, 4, 5, 6, 01, 10, 50 et 60
  • Solution évolutive. Je l'ai fait passé de 8 à 16 disques au fur et à mesure de mes besoins (2x(2 grappes de 4 disques) monté en RAID 50),
  • La solution la moins Onéreuse. Ma solution hors disques coûte 963€ là où la même configuration en serveurs NAS du marché m'aurait coûté environ 3.400€ soit 3,5 fois plus cher.
    De plus tous les logiciels que j'utilise sont open source et tous gratuits.

J'ai choisi de monter un serveur NAS moi-même avec les éléments d'un PC. C'était rentable uniquement parce que ma solution compte plus de 6 disques. En dessous de ce chiffre, la solution la moins onéreuse est de monter les grappes de RAID dans son PC avec un boitier grande tour, ou alors un serveur NAS du marché qui sera moins cher qu'un PC dédié.

Ce serveur NAS est connecté au réseau via ma box. Je peux y accéder en local, mais aussi à distance via les différents serveurs logiciels que j'ai décrit juste avant selon le protocole de transfère nécessaire et enveloppé dans un canal VPN privé (et gratuit 😉 ).

Le serveur NAS possède aussi un logiciel de compilation vidéos, ce qui libère les ressources sur mon ordinateur et ne ralenti pas mon travail et utilise plus les ressources disponibles du NAS. L'autre avantage est que de n'importe où je peux lancer une compilation de mes vidéos qui peut durer jusqu'à 1h, sans craindre de coupure internet, ou éteindre mon PC et aller dormir, puisque tout ce passe sur mon serveur une fois la compilation lancée. L'autre avantage est que pour télécharger des vidéos vers Youtube, par exemple, je peux aussi lancer le download de n'importe où, car cela se passe de mon serveur au serveur de Youtube

Donc ma solution de serveur NAS par l'assemblage d'un PC dédié :

  • est très évolutive, puisque je peux changer chaque pièce qui est compatible avec plusieurs marques d'autre matériel (carte mère, CPU, carte mémoire, contrôleur disque, ...)
  • elle me coûte 3,5 fois moins cher que sur le marché,
  • elle possède actuellement une capacité de 143To de stockage sur 163To de disque extensible aujourd'hui à 259To sans frais hors disque.
  • elle me fait aussi économiser sur d'autres services :
    • Je n'ai pas besoin de payer pour envoyer mes newsletters (environ 100€/mois sur le marché)
    • Me fait économiser un DropBox (15€/mois)
    • Un cloud de stockage (30€/mois)
    • Un service VPN (10€/mois)
    • Je n'ai aucune licence logiciel à payer (150€/an les même logiciels sous WIndows, sans doute le double sous MAC)

Le boitier pouvais accueillir nativement 6 disques durs 3,5", que j'ai étendu 18 (Cf. plus bas le matériel utilisé)

Je peux redémarrer mon serveur NAS de n'importe où et l'O.S. Linux très performant monté sur un disque SSD, met 30s pour redémarer (quasiment invisible si nécessaire)

En plus d'être 3,5 fois moins cher qu'un serveur NAS du marché pour les capacités que je peux stocker, cette solution me fait économiser plus de 800€ de services et licences divers tous les ans.

Est-ce que ma solution convient à tout le monde ?

Comme je vous l'ai dit plusieurs fois dans cet article, chaque solution présente des intérêts et des inconvénients. Par exemple ma solution de serveur dédié ne convient pas aux personnes ayant besoin d'un petit espace de stockage et ne maîtrisant pas les bases nécessaires en informatique.

De plus, même si aujourd'hui les versions bureautiques de Linux, comme par exemple la distribution Ubuntu Desktop, fonctionnent comme Windows et/ou MAC avec des fenêtres, l'installation de logiciels courants est aussi facile que sur ces O.S.. Par contre l'installation de serveurs mail, ou d'une solution de signature cryptographique comme DKIM pour certifier l'origine de vos mails et évité d'être classé dans les spams lors de vos envois de newsletter, n'est pas accessible à tous. Personnellement j'ai opté pour la version serveur de Linux, donc sans interface graphique.

Quelle est la structure de mes données sur mes disques ?

Mes données sont stockées chacune 2 fois sur 2 RAID50 différents. Mon serveur NAS accueil deux grappes de 2 grappes de 4 disques montés en RAID 50.

 

Même si le fait de stocker à 2 endroits chaque donnée, double mon coût de stockage, cette structure me permet de perdre jusqu'à 6 disques défaillants sans perdre de données, même avec le pourcentage de risque de données corrompues.

Fonctionnellement, je n'accède qu'au 1er RAID (même si je peux voir le second) et j'ai développé un petit programme simple qui copie en temps réel les fichiers du 1er RAID sur le second avec gestion du versionning possible et paramétrable par répertoire. En gros cela fait comme un RAID 1 au dessus des RAID 50. Mon système fonctionne comme un RAID501.

J'ai augmenté la capacité disques au fur et à mesure de mes besoins sur les 8 dernières années. Mon système est équipé de disques 16 disques HDD de 10To chacun des grappes de RAID 50 et de deux disques SSD de 1 et 3To. Le 1To stocke l'O.S. Linux et exécutif ce qui permet un redémarrage en 30s et le 3To accueil la partition de cache. Tous les disques sont abrités dans un boitier PC grande tour (Cf. juste après pour le matériel).

Toutes les références du matériel de sauvegarde que j'utilise

Pour les disques HDD :

Voici la liste du matériel constituant mon serveur NAS :

Les deux ventilateurs sont là pour refroidir les disques stockés dans les cages pouvant accueillir 5 disques. Les cages sont fixées au dessus de l'emplacement 6 disques déjà intégré dans la tour faisant passer le stockage de 6 à 16 disques. Les deux disques SSD sont placés dans la cage du haut du boitier qui est faite pour accueillir soit des racks de disques, soit des lecteurs de DVD.

Pour l'alimentation, 650Watts suffisent. Si je suppose que les 16 disques HDD et les 2 disques SSD lisent ou écrivent tous en même temps, cela représente (16*9)+(2*2) = 148watts. Généralement le TDP d'un processeur tourne autour des 50 Watts et la carte mère consomme au maximum 40 watts, soit un total inférieur 250 Watts, donc j'ai de la marge pour l'alimentation des 2 petits ventilateurs et les 3 cartes contrôleur disque avec les 350 watts qu'il reste 😉 . L'alimentation que j'ai choisie est certifiée 80 PLUS Gold, ce qui signifie qu'elle a un taux de rendement minimum de  90%, 92% et 89%  à respectivement 20, 50 et 100% de charge et qu'elle est silencieuse.

A retenir

Les données numériques sont précieuses de nos jours, dans la vie privée et encore plus pour les sociétés, il est réellement important d'étudier sa configuration de sauvegarde.

A vous de choisir parmi les trois possibilités matériel entre un serveur NAS du marché, un PC assemblé pour devenir un serveur NAS ou alors le stockage de vos disques monté en RAID dans votre PC.

Suivez la méthodologie que je vous ai présenté ici pour évaluer vos besoins, car il est important de faire les bons choix et pour ça il faut avoir une visibilité sur la quantité de vos données et de l'évolution de ces données les prochaines années avec une vision sur 5 à 8 ans.


L'article vous a-t-il aidé ?

Votre vote : 0 étoile(s)
Tags: , , , , ,

Portrait de Benoit Thibaudeau
Benoit Thibaudeau
1971-11-02
2020-01-12
Webmaster

Après une courte carrière en tant que cryptographe, j'ai été team leader chez un éditeur de logiciel qui créé des systèmes décisionnels pour les banques et les télécoms dans le monde entier.

Puis j'ai évolué vers architecte de système informatique, ce qui m'a amené à concevoir des systèmes parmi les plus gros d’Europe avec une visibilité sur les 10 prochaines années.

En parallèle j'étais chargé de la formation des employés de la société et de celle des clients, ce qui m'a appris beaucoup en ce qui concerne la dispense de cours.

Durant ma période en Irlande j’ai eu la chance de travailler, plusieurs mois, en étroite collaboration avec Google Irlande, ce qui m’a appris énormément sur le référencement.

Enfin, j’ai souhaité au bout de 15 ans d’arrêter de voyager tout le temps dans le monde entier, je me suis donc mis à mon compte et aujourd’hui je vis de mon activité.

Benoît Thibaudeau

Les conseils Internet : www
Pour me contacter :
Mr. Benoit Thibaudeau
27 bis rue Louis Rolland
92120 Montrouge,
Haut de Seine - FRANCE
Les stages photo : www
Cours photo sur Internet : cours
Le blog de tuto photo : Blog
Le site dream photos : www
Le blog dream photos : Blog

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces HTML balises et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afficher
Cacher
error

Vous aimez ce blog? Passez le mot :)